Entrevue avec Cab

Cab | Rues de Montréal - histoires urbaines en bande dessinée | www.ruesdemontreal.com

Caroline Breault (alias Cab), est une graphiste, illustratrice et artiste de bande dessinée montréalaise. Elle est l’auteure d’Hiver nucléaire et d’Hiver nucléaire  2, chez Front Froid. Amatrice d’architecture urbaine et d’histoire, elle se promène souvent le nez en l’air, pour admirer les corniches. www.cabfolio.com

1. Ton parcours dans la bande dessinée.

J’ai commencé à faire de la BD en publiant dans un collectif indépendant et auto-publié. Ensuite, j’ai soumis l’antépisode d’Hiver Nucléaire à Front Froid, pour le Front 6. En 2012 j’ai commencé à publier Hiver Nucléaire en ligne, avant d’être choisie pour le concours Anticyclone de Front Froid.

2. Pourquoi as-tu choisi “Les Shops Angus” comme sujet et comment as-tu décidé de l’aborder, sous quel angle ?

J’ai grandi dans Hochelaga-Maisonneuve et les shops Angus sont justes à la limite entre Rosemont et où j’habite. Je suis donc assez familière avec les alentours et je me souviens d’avoir vu les grands terrains vides avant que le programme de revitalisation du quartier commence au début des années 2000. Ce qui m’intéressait c’était le déclin des activités de l’usine, pas la période de grande production qu’on associe avec les shops. La fermeture d’usines dans l’est de Montréal et la vague de changements sociaux qui en découle, c’est ça dont je voulais parler. À travers le personnage d’ouvrier qui vient de se faire mettre à la porte, je voulais montrer le sort d’une certaine partie de la population des quartiers populaires.

3. Quelle est ton approche graphique pour ce récit ?

Je travaille entièrement numériquement pour ce projet, à cause de l’utilisation de photos de l’architecture de l’époque et le fait que je dois dessiner de la machinerie lourde assez complexe. J’ai quand même voulu garder un côté manuel, alors je me permets beaucoup d’imperfections dans le dessin, en plus d’utiliser un trait qui ressemble à une vieille plume usée. Je suis très friande de l’histoire industrielle de Montréal et j’ai probablement passé plus de temps à faire de la recherche qu’à dessiner!

 

4. On fête le 375e anniversaire de la ville de Montréal ! Quel est ton rapport à la métropole ?

Je suis née et j’ai grandi à Montréal et disons que la ville fait partie de mon ADN. Ce que j’aime le plus de Montréal, c’est l’architecture vernaculaire qui caractérise les quartiers ouvriers; les hangars, les ajouts, les raboutures un peu tout croches qu’on voit dans les ruelles. J’aime les lieux qu’on sent habités.

5. Quels sont les auteurs qui t’inspirent ?

Ashley Wood, Jamie Hewlett, Micheal Cho pour ses superbes illustrations des ruelles de Toronto, et plein d’autres…

6. Quel est ton prochain projet et sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Ce n’est pas un secret que je considère boucler Hiver Nucléaire avec un troisième tome. Pour le moment, je continue à faire de la couleur sur l’Esprit du Camp de Michel Falardeau.


→ Lisez la BD sur les Shops Angus !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s